• Couverture Les Ames Croisées

    Un bel hommage à Pierre Bottero

    "La vie est un chemin qui se parcourt dans un seul sens [...] La reprendre à zéro est impossible. On peut choisir sa destination, réfléchir quand on arrive à une intersection, ralentir, accélérer, décider de ne plus refaire les mêmes erreurs, on ne revient jamais en arrière."

    Ce livre est la dernière oeuvre de l'écrivain français, Pierre Bottero, qui nous a quitté en 2009, à 45 ans, suite à un accident de moto. Le livre "Les âmes croisées" paraît un an plus tard en 2010. Il n'y a cependant que le premier tome qui a été publié car l'auteur venait seulement de commencer la suite avant son accident. Ce roman d'heroic fantasy a reçu le prix de l'imaginaire des collégiens (Epinal) en 2011. Mais, son oeuvre la plus connue reste la trilogie de "La quête d'Ewilan" qui a fait rêver les jeunes comme les grands dès sa sortie et aujourd'hui encore.

    Nous suivons dans cet ultime volume, Nawel, une jeune "perle" (noble) stricte et prétentieuse. Dans cette société inégalitaire reposant sur le legs des anciens, ses amis et elle doivent choisir une "robe" à revêtir. Ce choix déterminera la fonction qu'elle occupera jusqu'à la fin de ses jours. Elle est persuadée que son choix restera le sien quels que soient les obstacles dans sa vie. Pourtant, quelques jours avant la cérémonie, elle est l'élément déclencheur d'une tragédie. Est-elle vraiment le monstre qu'elle voit à présent dans le miroir chaque jour ? Jusqu'où la société et les "traditions" les manipulent-ils ?

    Ce roman suscite de la joie et de la tristesse pour les fans de l'auteur. Rappelons que son histoire n'aura jamais de fin et qu'elle laisse du coup pas mal de questions en suspend. Par exemple, la question se pose de savoir dans quelle mesure l'auteur a voulu croiser ses deux précédents univers : la quête d'Ewilan et l'Autre. La fin de ce premier tome ne nous offre malheureusement qu'une introduction de la quête que Nawel doit accomplir. Pour en conclure avec le côté négatif, l'auteur utilise un vocabulaire propre à son oeuvre et différent de ses précédentes histoires. Cela peut rebuter plus d'un lecteur au début de sa lecture. Mais, une fois passé les deux premiers chapitres, les pages s'enchaînent et on s'approprie rapidement le vocabulaire de l'histoire. L'écriture grande et espacée du grand format permet un bon confort de lecture. Ainsi que, les petits chapitres permettent une lecture rapide. Un des points à souligner est qu'il ne faut pas obligatoirement lire les autres œuvres de l'auteur pour comprendre ce tome. Certes, le livre est parsemé de clin d’œil mais le niveau de compréhension reste le même quelle que soit la personne. Du côté des personnages, ils sont attachants et ont des caractères bien trempés. Le tempérament sec et suffisant de Nawel peut surprendre au début, tout comme sa vision des choses. Mais, le plus intéressant reste l'évolution de ce personnage et son chemin parcouru. L'univers est très riche et original avec son système de société, ses peuples, son bestiaire et l'héritage des anciens. L'histoire fait d'ailleurs plusieurs fois référence à ces ancêtres mais le mystère reste entier. Pierre Bottero nous fait encore plus profiter de l'histoire grâce à Nawel, sa narratrice, qui offre un équilibre de descriptions et de dialogues.

     

    Pour conclure, "Les âmes croisées" est une très bonne lecture avec : un univers riche, des personnages attachants et une narration équilibrée. Cependant, il est regrettable que cette histoire n'aie pas de fin.


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "underwater manga"Résultat de recherche d'images pour "underwater manga"

    Titre original : Underwater

    Auteur : Yuki URUSHIBARA 

    Genre : seinen

    Nombre de volumes : 2 tomes (série complète)

    Année de production (Japon) : 2009

    éditeur français : ki-oon, Latitudes (grand format)

    Mon résumé :

    Chinami est une jeune fille qui adore nager. Mais la sécheresse qui s'abat sur le Japon ne permet pas à son club de natation de remplir la piscine. Alors qu'elle fait un malaise pendant un entrainement de course à pied, elle rêve d'un endroit pluvieux et d'un garçon qui lui sont familier. Elle les aurait oubliés si elle ne faisait pas de plus en plus souvent des malaises toujours accompagnés de la vision du petit garçon et de son grand-père. Ses visions lui paraissent si réelles qu'elle en parle à sa famille. Mais, sa grand-mère est la seule à la croire et semble en savoir plus que ce qu'elle ne révèle. 

    Underwater est un voyage entre plusieurs générations qui se croisent et où des personnes perdues du passé resurgissent.

    Mon avis :

    Underwater a été pour moi une bouffée d'air frais. Quand j'ai su que la série ne ferais que deux tomes, je me suis dis : "pourquoi pas ? Cela me changera des séries où il faut attendre la suite pendant des plombes (=> wakfu par exemple...)".

    Ce qui m'a tout de suite plu dans ce manga, ce sont les beau dessins en couleur à l'aquarelle et ceux en noir et blanc qui dégagent une certaine poésie envoûtante. L'histoire mêle à la perfection le réel et l'imaginaire. Parfois même tellement que le lecteur se perd dans sa lecture ne sachant plus "où" il est. Je pense qu'Underwater fait partie de ces séries qu'il faut lire plusieurs fois ou d'un bout à l'autre pour en comprendre tout le sens et ce qu'il implique.

    C'est néanmoins une histoire teintée de tristesse et on n'en comprend toute l'ampleur qu'une fois toutes les pièces rassemblées à la bonne place. Mais, c'est aussi une histoire de famille. Et, lorsque l'on tourne les dernières pages, c'est un sentiment étrange qui nous envahi. Ce n'est peut être que moi, mais, j'ai apprécié cette lecture telle quelle, sans prise de tête ni réflexion profonde.

    Je pense que c'est une de mes seules lectures qui aura un effet différent en fonction de la personne qui la lit. (Je ne sais pas si c'est claire pour vous ?^^).

    Du même auteur que :

    • Mushishi (je ne l'ai pas lu mais il paraît qu'il est bien)

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "yona princesse de l'aube manga"Résultat de recherche d'images pour "yona tome 16"

    Titre original : Akatsuki no Yona

    Auteur : Mizuho KUSANAGI

    Genre : Shojo

    Nombre de volumes : 16 (en cours)

    Année de production (Japon) : 2009-...

    éditeur français : Pika 

    Mon résumé:

    Dans le royaume de Kôka, la jeune princesse, insouciante, va bientôt fêter ses 16 ans. Mais, la nuit de son anniversaire, Yona est témoin du meurtre de son père. Le meurtrier n'est autre que Soo-won, l'élu de son cœur. Elle n'a que le temps de se sauver car toutes les personnes encore debout dans le château en veulent à sa vie. Toutes, sauf Hak, son garde et ami depuis l'enfance.

    Cette princesse qui ne connaissait pas les armes et la violence va découvrir la réalité de son royaume. Ce royaume de "paix" sombre depuis longtemps dans les abîmes de l'esclavage, la corruption, la famine, la drogue et bien d'autres maux encore. Elle n'est plus la princesse mais une brigande accompagnée de "sa joyeuse bande d'affamés". 

    Mon avis:

    Yona est pour moi, une de ces séries où on attend avec impatience la suite et qu'on ne peux pas s'empêcher de lire le nouveau tome dans le train sur le chemin du retour de la librairie. Je trouve dommage que le résumé ne mette pas plus en avant le potentiel de l'histoire. Il est vrai qu'il peut paraître être un shojo neuneu comme tant d'autres, mais il n'en est rien. Comme je l'ai précisé dans mon résumé, l'histoire aborde avec brio des sujets durs tels que l'esclavage ou la famine. De plus, il y a bien une histoire d'amour entre deux personnages, mais elle n'est absolument pas au centre de l'intrigue. Ce manga peut tout à fait plaire tant à un garçon qu'à une fille.

    Ce que j'aime le plus, c'est la profondeur des personnages et l'humour que l'auteure apporte dans des scènes invraisemblables au beau milieu d'une crise. Tous les personnages principaux ont droit à leur background et tous ont un caractère bien marqué et différents les uns des autres. Je me suis attachée et identifiée aux personnages. Si bien que je ne peux plus les quitter.

    L'auteure a aussi un don pour les ambiances : joyeuse, angoissée, de danger, d'ombre et de lumière. C'est pour moi, en plus des expressions des personnages, un atout et un facteur d'addiction. De plus, les dessins sont très beau. Sans être au paroxysme de la beauté, ils collent bien à l'histoire et font vivre les personnages.

    Bref, que demander de mieux ?

    Produits dérivés:

    • Akatsuki no yona : anime de 24 épisodes + 3 OAV

    Résultat de recherche d'images pour "yona princesse de l'aube yona"


    2 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "kenshin le vagabond tome 1"Résultat de recherche d'images pour "kenshin le vagabond tome 1"

    Titre original : Rurouni Kenshin

    Auteur : Nobuhiro WATSUKI

    Genre : Shonen

    Nombre de volumes : 28 (série terminée)

    Année de production (Japon) : 1994-1999

    éditeur français : Glénat

    Mon résumé :

    Himura Battosaï est une légende parmi les samouraï. On le surnommait "Battosaï l'assassin" car il était un des assassins les plus actifs durant la guerre civile du règne des Tokugawa. Mais, au début de l'ère Meiji, il disparu sans laisser de traces.

    Kenshin est un vagabond solitaire. Il voyage de ville en ville avec son sabre à la lame inversée. Dans la période de changement qu'est l'ère Meiji, son unique souhait est de vivre dans un monde de paix sans devoir verser le sang. Durant un de ses voyages, il rencontre la jeune Kaoru. Celle-ci le confond avec quelqu'un d'autre et l'attaque sans préambule. Kenshin s'aperçoit alors que la kendoka pense avoir affaire au célèbre "Battosaï" qui ternit la réputation du dojo de sa famille.

    Mon avis :

    J'ai beaucoup d'attachement pour ce manga. Il figure d'ailleurs sans hésiter dans mon top 10. L'univers du manga à un côté historique assez intéressant pour ceux qui aime le Japon ou qui sont tout simplement curieux. En effet, l'histoire commence 10 ans après le début de l'ère Meiji (1878) et nous fait découvrir le Japon de l'époque. On assiste notamment aux débuts du chemin de fer, des armes à feu, des problèmes liés à l'opium... 

    Les personnages sont tous très attachant et réalistes (autant du côté des émotions que des capacités physiques). Cela change des manga "classique" où les personnages sont tous des super-héros hyper badasse. Je trouve qu'il est ainsi plus facile de s'identifier aux personnages. Chacun a son passé qu'il préfère ne pas aborder. L'auteur arrive à donner de la profondeur à ses personnages, à les rendre uniques les uns par rapport aux autres.

    Aux niveau des dessins, ce sont ceux de l'époque : ni beau, ni moche mais ils permettent une bonne compréhension de l'oeuvre grâce aux traits de mouvement et aux onomatopées. L'auteur a un style bien à lui et on ne repère pas d'influences des autres manga dans sont oeuvre. Il s'inspire plus de jeux vidéos ou de personnes ayant existées à l'époque.

    Bref, il s'agit pour moi d'une vrai bouffée d'air fraîche qu'on peut lire et relire. Fille ou garçon, chacun peut y trouver son bonheur et s'identifier à son personnage préféré. Les scènes d'action sont parfaitement alternées avec les flash-back et les scènes de vie quotidienne.

     

    Produits dérivés :

    • anime de 95 épisodes : rurouni kenshin
    • Kenshin restauration : remake du manga en 2 tomes (à la demande des fans)
    • Film d'animation : Kenshin, requiem pour les Ishin Shishi
    • 4 OAV : Kenshin Tsuioku Hen
    • 2 OAV : Kenshin Seisou Hen
    • 2 OAV : Kenshin Shin Kyoto Hen
    • 3 films live

    votre commentaire

  • Le monde est au mains des âmes et l'humanité est sur le point de s'éteindre. Mélanie est une des dernières personnes à être humaine mais elle se fait capturée par les traqueurs. Elle est maintenant l'âme "Vagabonde". Mais Vagabonde ne la contrôle pas tout à fait. C'est ainsi que deux personnalités opposées se retrouve dans un même corps. Notre double personnage principal se retrouve alors au beau milieu d'un dilemme : Qui est-ce ? Qui suis-je ?

     

    Le début de l'histoire est assez lent. Il met en place le contexte de l'histoire et nous fait découvrir brièvement ce qu'est une âme. L'écriture de l'auteure est très plaisante à lire et très riche en créativité. Elle insiste tout au long de l'histoire sur la violence des sentiments humains et les natures des âmes (douces, naïves, gentilles) à l'extrême des humains (brutaux, impulsifs et passionnels). Le récit crée à sa manière une certaine réflexion de la part du lecteur sur notre société actuelle pleine de violence. On s'attache bien aux personnages malgré le fait que certains soient sous-développés. Je trouve cela dommage vu la taille du livre. Mais dans l'ensemble, une lecture innovante malgré le nombre de livres qui traitent du même sujet. Innovante pour l'héroïne double et la problématique des âmes qui n'a nul pareil dans ce genre littéraire. Le tout avec une touche de romance bien placée.

     

    Très bonne découverte dans l'ensemble mais qui traîne parfois en longueur. 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique