• Radiant 1 édition Simple - Ankama Manga - Manga Sanctuary

    Titre : Radiant

    Auteur : Tony Valente

    Genre : Global manga

    Nombre de volumes : 9 tomes (en cours)

    Année de production : 2013 -

    éditeur : Ankama

    Résumé :

     Seth est un aspirant sorcier de la région des Pompo Hills.

    Comme tous les sorciers, c'est un « infecté » : un des rares êtres vivants ayant survécu au contact des Némésis, ces créatures tombées du ciel qui contaminent et déciment tous ceux qu'ils touchent. Son apparente immunité lui a fait choisir une voie qui lui semblait toute désignée : devenir Chasseur et combattre les Némésis. Mais plus que ça, Seth souhaite s'engager dans une quête qui dépasse la simple chasse aux monstres... Il veut trouver le Radiant, leur berceau présumé.

    Entouré d'une faction de sorciers, il parcourt le monde à la recherche du Radiant, sous l'œil terrible de l'Inquisition...

    Mon avis :

     Radiant est un manga français qui s'inscrit tellement bien dans les codes du manga japonais qu'on pourrait penser qu'il vient du pays du soleil levant. Il a d'ailleurs été traduit pour être publié au Japon ! Ce qui pour moi est un gage de qualité. Cependant, l'auteur a son propre style et arrive à allier de façon convaincante les éléments d'un nekketsu avec d'autres élément plus inattendu et originaux.

    Les quatre points forts de ce manga sont : les dessins, l'humour, les personnages et l'univers. Le style graphique de l'auteur nous transporte tout droit dans un monde de magie ou chaque scène est à la fois épurée et détaillée. L'humour, quant à lui, est souvent un humour au premier degrés qui ne plaira pas à tout le monde. Mais, il est pour ma part hilarant et très appréciable car c'est un humour bien français et qui n'a pas du être traduit pour qu'on le comprenne (les blagues japonaises traduites sont difficiles à comprendre). Les personnages sont tous plus bizarres et originaux les uns que les autres tout en restant humains. Il serait impossible de rester impassible devant les relations entre de tels personnages. Enfin, l'univers est très original et imprévisible. Ce qui n'est, au départ, qu'une chasse aux démons se transforme bientôt en chasse aux sorcières et aux innombrables secrets que renferment les personnages et le monde dans lequel ils vivent.

    Vous l'aurez sûrement compris, c'est un manga très drôle mais qui ne manque cependant pas de bonnes scènes de combat et de scènes plus sérieuses ou tragiques.

    Autres oeuvres de l'auteur :

    • Hana Attori  : BD en 3 tomes (en attente)
    • S.P.E.E.D. Angels : BD en 2 tomes (en attente)
    • Les 4 princes de Ganahan : BD terminée en 4 tomes

    Radiant, le shônen qui fait changer d’avis sur les mangas français ...


    votre commentaire
  • Des disparitions, des événements paranormaux et une enquête. La vérité n'est pas celle que vous connaissez...

    Titre : L'essence des ténèbres

    Auteur : Thomas Clearlake

    éditeur : Moonlight Editions 

    Genre : thriller, fantastique

    Taille : 456 pages

    One-shot

    Résumé de l'éditeur :

    La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d'enfants inexpliquées. Cinq au total, en l'espace de quatre mois. Bien qu'aucun indice formel n'ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu'il s'agit d'enlèvements. Le FBI est chargé du dossier.

    L'agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter.

    Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d'agents, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s'être emparé des forêts alentour de la ville... et ce n'est que le début de son enquête.

    Mon avis :

    Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Moonlight pour m'avoir permis de lire ce livre dans le cadre d'un partenariat.

    Maud, de la chaîne youtube "des livres/Une fille", m'avait beaucoup intriguée en parlant de ce livre dans une de ses vidéos. Je ne suis habituellement pas à l'aise avec le thriller mais sa combinaison avec le fantastique et la critique de Maud m'a rendue curieuse au point de vouloir le lire.

    Ce livre ne ressemble à aucun livre que j'ai pu lire jusqu'à présent même si certaines thématiques sont plus que probablement utilisées dans d'autres romans. De plus, le résumé ne nous prépare pas au véritable contenu de l'histoire. En effet, la disparition des enfants est, si je peux le formuler ainsi, l'arbre qui cache la forêt. Cela m'a un peu déstabilisée au début de ma lecture même si je dois avouée que la maison d'édition a fait du très beau travail sur ce point. De ce fait, pour ne pas gâcher votre lecture si vous décidez de lire ce livre, je n'aborderai que très peu le scénario dans cette critique.

    Les personnages sont nombreux et la narration se déroule selon plusieurs points de vue. Cependant, c'est le personnage d'Eliott Cooper qui est le narrateur principal. Son point de vue en tant qu'agent du FBI est très appréciable car il permet de s'immerger dans l'enquête sans jamais s'ennuyer même lors des passages anecdotiques ou descriptifs qui sont nombreux dans le roman. C'est aussi son point de vue en tant qu'Homme qui m'a permit de m'identifier à lui et aux autres personnages. Ceux-ci sont la force principale du roman et permettent d'atténuer la lenteur de l'histoire grâce à leurs réflexions et leurs dilemmes.

    L'atmosphère qui se dégage tout au long de l'histoire est aussi très bien réussie. Il s'en dégage un mélange de calme teinté d'urgence, de danger et de prise de risques. Elle est accentuée par l'apparition plus ou moins perceptibles d'éléments fantastiques ainsi qu'un deuxième plan narratif omniscient qui donne parfois froid dans le dos. A cela s'ajoute plusieurs scènes assez crues et/ou gore disséminées tout au long des pages. N'étant pas habituée à ce genre de scène, cela m'a mise mal à l'aise. Cependant, les réactions réalistes des personnages permettent, là encore, d'apprécier l'oeuvre de l'auteur à sa juste valeur. 

    Les seuls bémols du livre sont, selon moi, la description de la situation mondiale (socio-éco-politique, militaire, sectaire...) qui prend trop de place dans l'intrigue, le manque d'explications données sur le côté fantastique du roman et la longueur de l'histoire qui aurait pu être plus condensée pour éviter l'impression de lenteur lors de sa lecture.

    En résumé :

    • Thèmes intéressants et bien abordés
    • Personnages réalistes et bien développés
    • Atmosphère très réussie 
    • Sensations de lecture inédites
    • Jeux de narration bien équilibrés
    • éléments fantastiques bien incorporés dans la réalités de l'histoire mais...
    • ... manque d'explications sur ces éléments
    • lenteur de l'histoire
    • trop de descriptions pour la partie "situation mondiale"

     

    J'ai eu une bonne expérience de lecture et recommande ce livre aux amateurs de policier, d'apocalypse et de thriller. Mais, si c'est uniquement le côté fantastique qui vous intéressent, passez votre chemin car, bien que présent, il ne peut être dissocié du thriller.


    votre commentaire
  • "Adieu, Nola Chérie..."

     Couverture La vérité sur l'affaire Harry Québert

    Titre : La vérité sur l'affaire Harry Quebert

    Auteur : Joël Dicker

    éditeur : éditions de Fallois

    Genre : policier

    Taille : 857 pages

    One-shot

    Livre avec le même narrateur : Le livre des Baltimore

    Résumé de l'éditeur :

    À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d'avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. 

    Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d'écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

    Mon avis :

    Ce livre imprévisible m'a retournée. C'est un des seuls livres policiers que j'ai lu jusqu'à présent mais, il m'a donné envie de lire plus de livres de ce genre. Malgré sa taille, c'est un livre qui se lit tout seul, qui surprend et qui dérange par certaines scènes liées à des secrets déterrés les uns après les autres.

    Le cadre de l'histoire est assez intéressant car il se déroule majoritairement dans une petite ville paisible avec peu d'habitants, à priori sans histoires. Mais, c'est dans une ville comme celle-ci que les histoires et les secrets, une fois porté à la lumière du jour, circulent vite et fond beaucoup de dégâts. 

    Marcus est le principal narrateur, curieux et déterminé à trouver des réponses, mais il y en a beaucoup d'autres qui s’alternent, donnant chacun leur vision des faits passés et présents tout en avançant une vérité teintée de mensonges (conscients ou non). Le lecteur se laisse surprendre car la vraie vérité n'est assemblée dans son entièreté qu'à la toute dernière page du roman. Celui-ci m'a laissé sans voix, à la fois impressionnée par le talent de l'auteur et indignée par toutes les injustices subies par ses personnages (un père, un voisin, un enfant ou encore un collègue de travail, tous peuvent trahir ou être trahi).

    Pour continuer avec les personnages, ils sont hauts en couleur, tous plus torturés les uns que les autres. L'auteur a su donné de la profondeur à chacun d'entre eux, pourtant assez nombreux. Je vous conseille d'ailleurs de faire une liste si vous avez du mal, comme moi, dès qu'il y a plus de dix personnages. Ils constituent une des grandes forces de ce roman car ils ont su susciter chez moi, à travers la plume de l'auteur, une palette d'émotions que j'ai rarement ressenti au cours de la lecture d'un seul roman.

    Je ne pourrai pas beaucoup vous parler du scénario sans trop vous en dire. Mais, il est assez complexe tout en alternant des scènes du présent avec celles du passé. Les sauts temporels sont parfois un peu difficiles à suivre car ils ne sont pas dans l'ordre de la lecture, que ce soit ceux dans le passé ou le présent. Cela donne cependant un mélange réussit de questionnements, de témoignages et de doutes à la fois dans l'esprit du narrateur et dans celui du lecteur qui se projette sans difficulté dans l'histoire. Les éléments de l'histoire peuvent paraître décousus au départ mais réapparaissent toujours lorsqu'on s'y attend le moins. 

    C'est un livre addictif qui mérite amplement les prix qu'il a gagné. Je vous le conseille si vous n'avez pas peur des livres épais, que vous soyez adepte des romans policiers ou simple amateur. Attention cependant, plusieurs scènes du roman peuvent gêner et mettre le lecteur mal à l'aise. 


    votre commentaire
  • "Toutes voulaient jouer dans Esther"

     

    Titre : Les colombes du Roi-Soleil

    Auteur : Anne-Marie Desplat-Duc

    éditeur : Flammarion (jeunesse)

    Genre : jeunesse, historique

    Taille : 180 pages

    Saga : 14 tomes (terminé)

    Résumé de l'éditeur :

    Hortense, Isabeau, Charlotte et Louise vivent à la Maison Royale de Saint-Louis, construite à Saint-Cyr près de Versailles.

    Elles suivent une éducation stricte et rigoureuse jusqu’au jour où le célèbre Monsieur Racine écrit une pièce de théâtre pour les élèves de Madame de Maintenon. L’occasion idéale pour s’illustrer et, qui sait ?, être remarquée par le Roi. L’excitation est à son comble parmi les jeunes filles. Y aura-t-il un rôle pour chacune d’entre elles ?

    Mon avis :

    J'ai eu connaissance de cette saga via mon cours de littérature jeunesse et elle m'avait assez intriguée sur le moment. Mon professeur n'en disait que du bien et j'étais curieuse de savoir comment un roman jeunesse pouvait aborder une dimension historique. Alors, quand j'ai vu les trois premiers tomes au pêle-mêle je n'ai pas hésité à les acheter.

    C'est un titre qui m'a agréablement surpris et qui restera une très bonne lecture. Je pense également que c'est un des titres jeunesse qu'on peut sans hésiter recommander autant aux petits qu'aux grands. En effet, la plume de l'auteure laisse transparaître un ancien français très plaisant qui plaira aux mordus d'histoire et aux curieux. De plus, le récit est parcouru de notes de bas de page qui aident à la compréhension de celui-ci tout en apportant des notions historiques bienvenues. Cependant, la majorité ne concernent que la maison royale de Saint-Louis, ce qui ne donne pas une vision complète de l'époque du Roi-Soleil. Mais c'est un bon début si comme moi vous n'avez presque rien lu sur cette période de l'histoire.

    Nous suivons quatre personnages principales qui sont toutes des demoiselles de la classe jaune. Elles ont chacune leur histoire et leur personnalité même si ce premier tome n'aborde pas en profondeur leur background car il s'agit clairement d'un tome introductif. Il n'y a pas vraiment de personnages masculins marquant dans ce milieu pour jeunes filles bien éduquées. De ce fait, je pense que cette série s'adresse plus difficilement aux jeunes garçons qui ne sauront pas se projeter dans un personnage masculin. Mais, la diversité de caractère des jeunes filles fait la force du roman car on ne s'ennuie jamais grâce aux différentes réactions et agissement des personnages.

    Je conclurai en disant que c'est une histoire qui se lit très vite et qui est, pour moi, parfaite si vous voulez vous réconcilier avec le genre historique ou si c'est un genre que vous n'avez pas encore expérimenté. Je compte bien lire le tome deux qui promet un focus sur le personnage de Louise dont le secret a commencé à être révélé dans ce premier tome.

     


    votre commentaire
  • "Je t'aime..." 

    Couverture Lux, tome 2 : Onyx

    Fiche de la saga Lux

    Tome de la saga : 2

    Taille : 441 pages

    Résumé du tome 2 :

    En Virginie-Occidentale, la vie de Katy a changé depuis sa rencontre avec Daemon et Dee Black. Les jumeaux sont beaux et charmants mais pas tout à fait humains. D'ailleurs, le département de la Défense s'intéresse à Daemon. Par ailleurs, Katy a des visions et un garçon mystérieux prétend pouvoir l'aider.

    Mon avis :

    Deuxième tome très dynamique après le premier tiers de l'histoire. J'ai encore eu un peu de mal avec la relation amour-haine entre Deamon et Katy mais elle évolue très bien à partir de la moitier du tome. Leur histoire d'amour prend un tournant que j'apprécie beaucoup.

    Je crois que j'ai préféré ce tome 2 au premier. Il y a beaucoup de révélations sur les Luxens, leurs pouvoirs et les différentes choses qui les menaces. La Défence est seulement introduite donc il ne fait aucun doute qu'on aura plus d'informations dans le tome 3. Le personnage de Katy évolue également de manière significative, ce qui est selon moi une très bonne chose. Il y a plusieurs trahisons dans ce tome qui donnent un rythme endiablé à l'histoire sur les derniers chapitres. Impossible de lâcher le livre avant de savoir la fin. Une fin qui promet encore plus de bouleversement par la suite.

    Dans le tome 1, nous avons découvert le rôle et les effets de l'obsidienne. Dans ce tome 2, c'est l'onyx qui se révèle être une arme dangereuse...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires